BB KING

Biographie

Wikipedia


  • Jeunesse

    Fils de métayers, Riley B. King est né le 16 septembre 1925 dans une plantation de coton près d'Itta Bena1. Il a quatre ans quand sa mère quitte son père. Le garçon sera alors élevé par sa grand-mère maternelle, Elnora Farr, à Kilmichael2.

    Riley King chante dans le chœur gospel de l'église baptiste Elkhorn de Kilmichael. Il aurait acheté sa première guitare à l'âge de 12 ans2, d'autres sources indiquent que Bukka White, cousin de sa mère, guitariste et aveugle3, lui a donné sa première guitare. En 1943, King quitte Kilmichael pour travailler en tant que conducteur de tracteur et jouer de la guitare avec le Famous St. John's Quartet à Inverness (Mississippi) dans des églises et des radios locales5.

    En 1946, Riley King suit Bukka White à Memphis (Tennessee)2. King retourne au Mississippi rapidement, où il décide de s'entraîner en vue de prochains séjours. Il retourne à Memphis en 1948 et joue dans l'émission radio de Sonny Boy Williamson sur KWEM Radio (en), où il commence à se faire un public. Il est engagé au Sixteenth Avenue Grill et pour une émission de radio, King's Spot, qui connaît un franc succès.

    Après avoir été deux ans DJ dans une radio de Memphis, il se fait appeler « Beale Street Blues Boy », raccourci en « Blues Boy », puis finalement en « B.B. »6. Il y rencontre T-Bone Walker : « Dès que je l'ai entendu, j'ai su qu'il fallait que j'aie [une guitare électrique]. « Il fallait que j'aie », euphémisme de voler7 ! »

    Apprentissage et influences

    La première influence de B.B. King a été le gospel, dans lequel il baignait dans sa famille pieuse du sud des États-Unis. Il a ensuite entendu Blind Lemon Jefferson, duquel il a appris, à l'oreille, à jouer du blues traditionnel primitif. Il a ensuite découvert T-Bone Walker, qui jouait un blues plus complexe, utilisant des accords classiques du jazz, comme les accords de 9e de dominante. Il a ensuite appris du guitariste de jazz Charlie Christian, qui jouait dans l'orchestre de Benny Goodman, l'harmonie jazz, et en particulier l'utilisation des accords diminués. Il a finalement découvert Django Reinhardt, dont il a repris les mélodies chromatiques. Il reprend le son du bottleneck de Bukka White, en l'imitant avec les doigts, pour incorporer le bend et surtout son fameux vibrato à son jeu de guitare. Ces cinq musiciens ont été ses idoles toute au long de sa carrière. Il indique en outre avoir étudié des méthodes écrites pour apprendre les gammes et les positions d'accords, choses inconnues des premiers musiciens de blues. Il connaît donc très bien le solfège, les gammes et la formation des accords.

    Carrière

    Après un premier 78 tours peu remarqué pour le label de Nashville Bullet Records, B. B. King enregistre en 1949 pour RPM Records. La plupart de ces premiers enregistrements sont produits par Sam Phillips, futur créateur du label Sun.

    B.B. King monte son orchestre, le « B.B. King Review », sous la direction de Millard Lee. À l'origine, on y trouvait Calvin Owens et Kenneth Sands (trompettes), Lawrence Burdin (saxophone alto), George Coleman (saxophone ténor)8Floyd Newman (saxophone baryton), Millard Lee (piano), George Joyner (basse) et Earl Forest et Ted Curry (batterie). Onzie Horne arrangeait les compositions de King, qui, de son propre aveu, avait du mal avec les accords et se reposait sur l'improvisation9. Il joue dans tous les États-Unis, dans de petits clubs mais aussi dans de grandes salles.

    En février 1952, son 3 O'Clock Blues atteint la première place au classement Billboard Rhythm10. B. B. King devient ainsi un des plus importants acteurs de la musique rhythm and blues, avec des succès tels que You Know I Love YouWoke Up This MorningPlease Love MeWhen My Heart Beats like a HammerWhole Lotta LovingYou Upset Me BabyEvery Day I Have the BluesSneakin' AroundTen Long YearsBad LuckSweet Little AngelSweet sixteenThree O'Clock Blues et Please Accept My Love. Ses revenus augmentent significativement, passant de 85 $ à 2 500 $ par semaine11, il joue dans des salles prestigieuses telles que le Howard Theater (en) à Washington ou l'Apollo Theater à New York.

    En 1956, il fait 342 concerts et fonde son label « Blues Boys Kingdom », basé à Beale Street à Memphis, où il produit des artistes comme Millard Lee ou Levi Seabury.

    En 1962, il signe avec ABC-Paramount Records, plus tard absorbé par MCA Records. En novembre 1964, il enregistre son album « live » le plus connu Live At the Regal, au Regal Theater de Chicago.

    B. B. King trouve le succès hors du monde du blues avec le titre The Thrill Is Gone, en 1969. Il est alors reconnu par les jeunes musiciens américains et anglais de la musique rock, il assure la première partie des Rolling Stones pendant leur tournée américaine de la même année.

    De 1951 à 1985, B. B. King apparait 74 fois dans les classements R&B du Billboard.